Les applications mobiles sont devenues une partie essentielle de notre vie quotidienne et de nos relations avec des biens et des services de toutes sortes, et il ne fait aucun doute qu’elles ont produit un nouveau style et un changement majeur dans le travail médiatique et du divertissement, ce qui l’a rendu plus ciblé aux besoins du client. De plus, un nombre incalculable d’applications nouvelles, dont certaines se spécialisent dans le sport, les actualités de célébrités, les potins, les nouvelles économiques, etc., ont émergé, et de plus en plus ses utilisateurs ont le désir de suivre de jour en jour des informations et de partager des informations de pointe.

Outre les applications de la musique, des jeux et des films, les applications médiatiques sont au premier rang des applications de divertissement telles que les applications de communication sociale, les applications sportives, qui se spécialisent parfois dans l’actualité et les événements sportifs, les applications de nouvelles indépendantes ou traditionnelles, les applications de streaming en direct de contenus multimédias et individuels.

Pour toutes ces raisons, les fournisseurs de contenus et les institutions de médias doivent lancer des applications de divertissement et de médias pour leur travail, tout en exploitant des applications existantes, afin d’élargir l’accès à un public ciblé qui utilise les applications comme moyen de divertissement et pour échapper à la pression de la vie, et de le familiariser avec son travail et ce qu’il peut apporter pour résoudre ses problèmes de vie. Il est important que les applications de divertissement utilisées dans les médias présentent les caractéristiques suivantes :

  1. Offre au client des performances exceptionnelles et transparentes lui permettant de gérer le contenu et de répondre à ses besoins en un simple passage ou en appuyant sur un bouton.
  2. L’application doit fonctionner avec la même qualité et la même efficacité sur divers systèmes d’exploitation de téléphones mobiles et différents types d’appareils, et suivre le rythme des derniers systèmes et appareils.
  3. Veiller à ce que soit assuré un flux continu de contenus qui intéressent les publics, tels que les longs articles, les publications courtes, les avis urgents, les images, les vidéos, etc.
  4. Outre l’exploitation des applications de réseaux sociaux, l’application des œuvres doit être liée à celles-ci pour permettre la participation ou l’observation.
  5. Suivre le rythme de l’application et sa compatibilité avec les technologies futures, telles que la    réalité virtuelle, la réalité augmentée et les appareils intelligents de toutes sortes.